Média 100% solutions

Rwanda : la solution de Jacqueline Mukarukundo contre les déchets électroniques


Heure de publication 15:30 - Temps de lecture : 2 min 28 s

Jacqueline Mukarukundo, cofondatrice et directrice marketing de Wastezon, une start-up rwandaise de technologies propres. – © Jacqueline Mukarukundo.

Texte par : Léonce Houngbadji

Les déchets accélèrent le changement climatique. En Afrique de l’Est, 130 000 tonnes de déchets électroniques sont produits chaque année. Comment collecter et recycler efficacement ces appareils électroniques usagés ? Au Rwanda, l’entrepreneure Jacqueline Mukarukundo a développé une solution clé en main de gestion intelligente des déchets.

Les déchets électroniques sont générés par les téléphones mobiles, les ordinateurs, les appareils stéréos, les ampoules mis au rebut et les grands appareils électroménagers tels que téléviseurs, réfrigérateurs, lave‑linge et climatiseurs. En Afrique, leur gestion est un grand défi pour de nombreux Etats du fait du manque de prise de conscience, de l'absence de législation environnementale et de ressources financières limitées. Décharge à ciel ouvert, incinération et enfouissement. Telles sont les méthodes souvent utilisées pour les éliminer. Leurs conséquences sur la santé humaine et l’environnement sont néfastes.

Comment éliminer convenablement ces produits électroniques et électriques une fois qu'ils atteignent leur fin de vie ? Au Rwanda, depuis 2011, Jacqueline Mukarukundo, 25 ans, s’est engagée dans le recyclage des objets électroniques. Son ambition est de créer un monde sans déchets. En 2018, elle crée Wastezon, une start-up éthique et écoresponsable, avec Ghislain Irakoze. L’objectif de cette démarche citoyenne est de promouvoir des modes de consommation et de production durables, soutenir le changement sociétal vers la circularité et sensibiliser à la manière dont les initiatives zéro déchet contribuent à l'avancement du développement durable. Wastezon a conçu une technologie mobile qui met en relation les entreprises qui disposent de déchets électroniques avec les acteurs locaux de l’industrie du recyclage et les foyers. C’est une application anti-déchets, qui incite à l’action en faveur de l’environnement. Elle permet aux entreprises et aux familles de ne plus les jeter ou brûler. Désormais, elles savent mieux trier leurs déchets et les vendre. Ce qui réduit considérablement leur empreinte carbone. Cette innovation technologique au service d’une gestion intelligente des déchets améliore la vie de demain. Elle réduit les coûts, protège l’environnement et favorise une véritable économie circulaire. Le but est de réussir à recycler un maximum d’ordures, de limiter les transports de collecte et de débarrasser les milieux urbains des milliers de poubelles qui trônent sur les trottoirs.

 

Une initiative à impact positif

 

Dans la pratique, les familles publient les photos des ordinateurs ou téléphones portables usagés sur la plateforme. Une fois en ligne, les entreprises de recyclage font le tri et achètent directement. Depuis le début de cette opération, des centaines de foyers et entreprises ont vendu des tonnes de déchets électroniques. « Wastezon est une plateforme de traçabilité des matériaux alimentée par ML qui aide les consommateurs à échanger des matériaux électroniques de qualité vérifiés avec les fabricants et les recycleurs. Nous avons pour mission de redéfinir l’exploitation minière urbaine tout en créant la circularité des matériaux. Jusqu’à présent, plus de 500 tonnes de déchets électroniques ont été traitées sur notre application, détournant plus de 4100 tonnes métriques d’émissions de carbone », fait savoir la start-up.

Passionnée par les technologies vertes, l’autonomisation des jeunes et l’entrepreneuriat, Jacqueline Mukarukundo est aussi la co-conservatrice de la Kigali Green Gallery, qui utilise les arts pour éduquer sur la biodiversité et les actions climatiques. Son travail lui a valu de nombreux prix et distinctions tels que le Prix Le Margaret de Paris, décerné aux jeunes femmes africaines dans la technologie. Son leadership, son enthousiasme pour la technologie, sa défense du climat et de l’autonomisation des jeunes ont milité en sa faveur.

Le Rwanda fait partie des rares pays dotés d’une politique et des réglementations en matière de déchets électroniques. C'est le deuxième pays d'Afrique à disposer d'installations de pointe pour le désassemblage et le recyclage des déchets électroniques.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !