Média 100% solutions

Bénin : les solutions de Faouziath Sanoussi contre la malnutrition infantile


Heure de publication : 17:30 - Temps de lecture : 1 min 11 s

Faouziath Sanoussi, Docteur en agro-biodiversité et technologies alimentaires. – © DR.

Texte par : Thalf Sall

Les enfants qui mangent mal vivent mal. Comment lutter efficacement contre la malnutrition infantile ? Docteur en agro-biodiversité et technologies alimentaires, la Béninoise Faouziath Sanoussi propose des solutions innovantes pour révolutionner l’alimentation pour enfants.

Au Bénin, en Afrique de l'ouest francophone, beaucoup d'enfants ont une mauvaise alimentation. Ce qui entrave leur développement cérébral, nuit à leur apprentissage, affaiblit leur système immunitaire et augmente les risques d’infections et, dans de nombreux cas, de décès. A l'origine, notamment, les mauvaises pratiques alimentaires, les conditions sanitaires et d'hygiène dégradées, la pauvreté liée aux chocs économiques et aux inégalités et le manque d'accès à l'eau potable. Quelle solution pérenne contre les carences, les excès ou les déséquilibres dans l'apport énergétique et/ou nutritionnel des enfants ?

Utilisant des technologies de pointe, Faouziath Sanoussi fabrique des aliments pour enfants 100% africains. Il s’agit de snacks extrudés à partir de matières premières locales, à base de mil, de farine de feuilles de moringa et de pulpe de baobab. Son objectif est clair : remplacer les aliments importés par des produits 100% locaux. La technologie d’extrusion utilisée dans son unité de production lui a coûté 25 millions de F CFA (38 494,32 euros), installée dans l’enceinte de la Faculté des Sciences agronomiques d’Abomey-Calavi, non loin de Cotonou, la capitale économique du pays.

Le combat citoyen de cette entrepreneure de 35 ans est d’instaurer des régimes alimentaires sains au Bénin et en Afrique. Et pour y arriver, elle donne la possibilité aux familles, aux enfants et aux jeunes de demander des aliments nutritifs, en améliorant l’éducation à la nutrition. Il s’agit aussi pour cette scientifique d’encourager les fournisseurs de denrées alimentaires à agir dans l’intérêt des enfants, en les incitant à produire des aliments sains, pratiques et abordables.

Pour gagner ce pari, les gouvernements, le secteur privé et la société civile, partout en Afrique, sont appelés à faire de la nutrition infantile une priorité et travailler de concert pour éliminer les causes profondes d’une mauvaise alimentation sous toutes ses formes.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !