Média 100% solutions

Révolution technologique : Dr Alain Capo-Chichi développe un superphone unique accessible en 15 langues en Côte d’Ivoire

28 Mai 2022 Notre Voix Innovations

2 commentaires

Heure de publication : 15:00 - Temps de lecture : 2 min 17 s

Dr Alain Capo-Chichi, président du Groupe Cerco, promoteur du superphone ivoirien. – © Alain Capo-Chichi

Texte par : Thalf Sall

Adapter les nouvelles technologies de l’information et de la communication aux réalités africaines. C’est l’objectif poursuivi par l’entrepreneur Alain Capo-Chichi, patron du Groupe Cerco, basé en Côte d’Ivoire. D’origine béninoise, cet opérateur économique vient de mettre sur le marché de la téléphonie mobile, un superphone composé de plusieurs fonctionnalités novatrices. Le 12 mai dernier, le premier prototype de ce téléphone super intelligent a été dévoilé au public, dans la salle de cinéma de Sococe 2 Plateaux, à Abidjan. De quoi s’agit-il, en réalité ?

« Open », c’est son nom de baptême. Il s’agit d’un superphone, un appareil qualifié d’« intelligent » en raison de ses multiples fonctionnalités révolutionnaires. Ses services de commande vocale sont accessibles dans une quinzaine de langues nationales (ivoiriennes) : Sénoufo, Baoulé, Malinké (Dioula), Djoula, Agni, Bété, Gouro, Abbey, Agni, Dan (Yacouba), etc. Et ce n’est pas tout ! Il y a aussi l'Anglais, le Français, l'Espagnol, l'Arabe et le Wolof (Sénégal).

Développé par de jeunes ingénieurs ivoiriens, le superphone s’adapte à son utilisateur, à son environnement, à ses goûts, à ses besoins. Passer des commandes d’achats, éteindre ou allumer des ampoules, la télévision, gérer des comptes bancaires… sont autant de tâches qu’il peut facilement exécuter. Et ce sont d’ailleurs ces caractéristiques qui le distinguent des autres appareils. Bientôt disponible sur le marché, l’appareil coûte entre 30 et 60000 F CFA en Côte d’Ivoire.

Le groupe Orange Côte d’ivoire, le Fonds des Nations Unies pour la population (Fnuap) et des banques ont fortement soutenu son développement. D’un coût global de 10 milliards de F CFA, il a été fabriqué sur le site du Village des technologies de l’information et de la biotechnologie (Vitib) de Grand-Bassam, à 43 km à l’est d’Abidjan. C’est ici que Alain Capo-Chichi a installé son quartier général pour produire des ordinateurs. « Nous commençons la commercialisation avec l’Afrique mais nous comptons gagner le monde. Nous voulons impacter le quotidien de tout le monde. Nous avons une infrastructure pour développer les langues africaines et on change la vie des gens. C’est ce qui est le plus important », a-t-il confié à la presse nationale et internationale, lors du lancement officiel. « Ce que nous avons fait, n’ayons pas honte de le dire, personne dans le monde ne l’a encore fait », a-t-il fait observer. Comme pour dire que sa technologie est originale et unique dans le monde.

Qui est Alain Capo-Chichi?

Surnommé « Steve Jobs africain », Alain Capo-Chichi est le président du Groupe Cerco, organisme qu'il a fondé à 20 ans, présent au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, en France et en Chine. Il préside aussi le Réseau International des établissements privés de l’enseignement supérieur de l’espace Cames (Ridepes-Cames). Initiateur du Bus de l’Internet et de la première usine d’assemblage d’ordinateurs en Afrique de l’Ouest, il a été élu en 2010, par la Cedeao, Meilleur jeune entrepreneur dans le domaine de l’innovation et en 2005 parmi les 10 jeunes les plus remarquables au monde. Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’entreprenariat, l’innovation et la formation (Réussir à 25 ans, un exemple africain, Quelle Université pour quelle Afrique?). Sur le plan académique, il est Maître-Assistant des Universités en Génie Informatique, Docteur en sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Paris8 (France) et membre Associé de la Chaire Unesco sur les TICs de l’Université de Bordeaux.


Lire les commentaires (2)

Articles similaires


2 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Athanase
29 MAY 2022 à 12:23

Un sincère félicitation à lui. C'est un Monsieur que j'apprécie beaucoup par son sens de l'organisation, travail bien fait, toujours à la recherche d'un monde meilleur pour la jeunesse Africaine. Mes premiers pas d'informatique c'est grâce à son Établissement cerco de Fidjrossè.
Un Monsieur toujours souriant. Merci beaucoup à lui et du courage

Rock
28 MAY 2022 à 16:46

Monsieur Alain doit être fortement soutenu afin de développer davantage son projet. Imaginer un tel superphone dans chaque pays africain, pour faire la promotion de nos langues nationales, je veux dire nos langues maternelles, nos valeurs... Je ferai un voyage spécial en Côte d'Ivoire en novembre prochain pour l'acheter et le tester.