NOTRE VOIX
Média 100% solutions
NOTRE VOIX

Réinventer le système éducatif et investir dans l’alphabétisation en Afrique

Éducation

L’Afrique a besoin de réinventer son système éducatif et d’investir dans l’alphabétisation. – © UNICEF Bénin.

Texte par : Thalf Sall

L’éducation en Afrique doit opérer sa mutation sur plusieurs plans. L'école enregistre actuellement un immense retard, trop longtemps calfeutrée entre ses quatre murs. En raison de l'évolution du monde et des nouvelles technologies, l'enseignement en Afrique doit nécessairement sortir du cadre traditionnel pour tendre vers les besoins du marché de l’emploi et s'adapter aux tendances. Le système éducatif africain pourra se réinventer grâce notamment à l'innovation et une alphabétisation fonctionnelle qui remplace celle traditionnelle.

On ne peut enseigner les enfants du 21ème siècle comme on enseignait ceux du 20ème siècle. Ils ne vivent pas les mêmes réalités, n’ont pas les mêmes aspirations, ni les mêmes aptitudes. Par conséquent, il convient de moderniser les écoles africaines en faisant sortir la craie pour y faire entrer le numérique.

En effet, une refonte totale du système éducatif est impérative. Elle passe par plusieurs facteurs dont la nature de la formation des enseignants, la modernisation des cadres d’enseignement et les programmes scolaires dont la hiérarchisation du contenu doit s’adapter aux besoins actuels et canaux employés pour enseigner. Puis, le dernier facteur reste la mise en place d’un mécanisme objectif d’orientation professionnelle, à travers le développement d’activités parascolaires.

Au niveau secondaire, il faut renforcer l’approche différenciée, l’orientation scolaire, pour ensuite supprimer les murs entre l’université et l’entreprise, ou l’université et l’administration.

Le but est d’élever le niveau de conscience des populations  africaines, grâce à une campagne de lutte contre l’analphabétisme et l’accès du plus grand nombre de personnes aux programmes d’enseignement classiques. Ensuite, l’ambition sera de doter les pays africains de systèmes éducatifs conformes aux défis de modernité, de mondialisation et de numérisation. Il s’agit également d’une réhabilitation en profondeur de ces systèmes, en vue d’offrir à la jeunesse une formation de qualité tout en élargissant l’accès à une éducation adaptée aux besoins des économies.

Ceci exige plusieurs mesures : concevoir des programmes d’enseignement adaptés aux défis de chaque pays ; renforcer l’offre de formation technique et professionnelle pour mieux répondre aux besoins du marché de l’emploi ; assurer la formation continue des enseignants ; généraliser les cantines scolaires avec une priorité aux zones dites déshéritées ; prendre en charge les apprenants issus de familles défavorisées ; garantir une assistance médicale aux centres scolaires  et créer le programme « un enseignant, un logement ».

D’autres solutions peuvent y être ajoutées : construire, réhabiliter et équiper les écoles, universités et centres de formation avec une priorité au regroupement des enseignants et leurs familles dans des cités thématiques ; définir un mécanisme de soutien aux établissements privés par des subventions directes et/ou des mesures de défiscalisation en collaboration avec leurs municipalités d’implantation ; réformer la carte scolaire pour assurer une véritable mixité sociale ; réorienter l'éducation vers des valeurs humanistes, spirituelles, culturelles, civiques, à travers une éducation à la vie citoyenne ; réviser fondamentalement les structures et programmes en mettant l'accent sur les filières professionnelles et techniques.

La réinvention du système éducatif africain passe aussi par la réhabilitation et la construction d'infrastructures scolaires, académiques, réparties de façon équitable sur les territoires nationaux ; la valorisation et le renforcement de la fonction enseignante ; l’introduction de l’enseignement des langues locales et nationales dans les programmes scolaires ; l’implication des collectivités locales dans l’éducation suivant les dispositions contenues dans les lois sur la décentralisation et l’accès à l’éducation pour tous, en éliminant progressivement toutes les barrières existantes.

L’alphabétisation au cœur d'une éducation efficace

L’alphabétisation joue un rôle important dans l’éducation des populations. Elle apporte le savoir à celles n’ayant pas eu la chance d’être scolarisées. L’Afrique doit délaisser l’alphabétisation traditionnelle pour promouvoir une alphabétisation fonctionnelle. Il s’agit de concevoir des programmes qui considèrent l’agent cible en fonction de son environnement et ses activités professionnelles, dans une perspective  de développement.

L’Afrique doit également intégrer à la maîtrise des mécanismes de la lecture, l’écriture  et le calcul, des formations techniques, professionnelles, scientifiques, socio-économiques et civiques. Ceci, avec des programmes d’alphabétisation plus différenciés, en fonction des objectifs et des milieux.

Par ailleurs, la technicité professionnelle peut également se développer grâce aux langues nationales. Les régions rurales sont celles qui comptent majoritairement divers types d’industries, avec paradoxalement le plus faible taux d’alphabétisation.

L’alphabétisation reste un facteur de mieux-être, car au-delà des contraintes professionnelles, elle permettra aux populations de mieux cerner les questions de santé, mieux-être, vie sociale et gouvernance. L’alphabétisation doit être source d’autonomisation, notamment en éclairant les commerçants, par exemple, à des notions de gestion. Elle peut donc permettre d’accroître la capacité des populations à créer de la valeur ajoutée, afin d’améliorer leur qualité de vie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion