Média 100% solutions

Technologies : Aboubacar Tuo, 1er Ivoirien Dr en Intelligence Artificielle à 26 ans


Heure de publication 18:05 - Temps de lecture : 1 min 38 s

Dr Aboubacar Tuo, ingénieur en intelligence artificielle. – © Aboubacar Tuo.

Texte par : Thalf Sall

La transformation numérique et l'Intelligence Artificielle (IA) constituent l'un des défis sociétaux majeurs du 21ème siècle. En Côte d’Ivoire, Aboubacar Tuo devient le tout premier à décrocher son doctorat en Intelligence Artificielle, à 26 ans. Sa thèse s’est concentrée sur les questions fondamentales liées à l'IA, la science des données, ainsi que sur leurs applications opérationnelles dans certains domaines.

Son parcours scolaire et académique est une véritable source d'inspiration pour tous ceux qui ont croisé sa route. A 16 ans, Aboubacar Tuo, puisque c'est de lui qu'il s'agit, décroche son baccalauréat au Lycée Scientifique de Yamoussoukro avec la bourse d'excellence de la Présidence, lançant ainsi sa quête de connaissances. Il intègrera pour l’occasion les classes préparatoires scientifiques en France avec les autres boursiers de la Présidence, d’où il sera major de sa promotion.

En 2015, il franchit les prestigieuses grandes écoles françaises, se hissant parmi les rares Ivoiriens à avoir atteint de tels sommets. Il obtient son Master de recherche avec une mention très bien, puis décroche le titre envié de normalien de l'ENS Paris-Saclay. Sa soif d'excellence ne s'apaise pas pour autant. En 2020, Il décroche, avec mention bien, le diplôme d'ingénieur de l’école des Mines, souvent classée deuxième meilleure école d’ingénieur en France, après l’Ecole Polytechnique. Ce parcours exceptionnel lui a valu le prix de meilleur ivoirien diplômé de la diaspora en 2019, décerné par le Réseau Ivoirien des Diplômés de la Diaspora (RIDD).

Aboubacar Tuo entamera ensuite une première expérience professionnelle, qu'il mettra fin en octobre 2020 pour se consacrer à sa thèse de doctorat en Intelligence Artificielle. Sa brillante carrière académique atteint son apogée avec la réalisation d'une thèse à l'âge de seulement 26 ans, une prouesse réalisée en trois années et jalonnée de plusieurs publications scientifiques.

Pourtant, sa vie ne se résume pas à ces succès académiques impressionnants. Son chemin est parsemé d'obstacles personnels. Orphelin de père, il n’a pas du tout bénéficié d’un cadre familial propice à un tel destin. Malgré de nombreuses difficultés, il a su persister, travaillant de petits métiers pour subvenir à ses besoins. Il fait même l'expérience des rues, vendant des lotus comme ces jeunes courageux que l'on voit souvent dans les rues. Son histoire est une véritable leçon de détermination, de résilience et de réussite, forgée par des défis personnels et des exploits académiques uniques.

2ème édition de la Semaine l'Afrique des Solutions (SAS) à Paris (France), du 20 au 21 septembre 2024, et à Oujda (Maroc), du 17 au 19 octobre 2024. A vos agendas !


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !