Média 100% solutions

Entrepreneuriat vert au Sénégal : E-Cover, une start-up innovante engagée dans la collecte et la transformation des pneus usagés


1 commentaire

Heure de publication : 17:46 - Temps de lecture : 1 min 35 s

Yaye Souadou Fall, fondatrice de la startu-up innovante E-Cover. Chez elle, « rien ne se perd, tout se transforme. – © DR.

Texte par : Thalf Sall

Au Sénégal, les pneus usagés jonchent les rues. A Dakar, la capitale, particulièrement, on les retrouve facilement dans chaque coin de rue. Face à leurs conséquences sur l’environnement et la santé des populations, Yaye Souadou Fall, une jeune entrepreneure de 26 ans, prend l’initiative de procéder à leur récupération et à leur transformation. L’impact de son travail est positif.

Le Sénégal a du mal à gérer ses déchets. C’est un secret de Polichinelle. La solution de Yaye Souadou Fall contre les vieux pneus qui polluent l’environnement dans le pays est leur transformation. L’idée est originale. En 2015, après ses études universitaires (commerce), elle passe à l’acte et crée "E-Cover", une société de recyclage des pneus usagés au Sénégal et dans la sous-région ouest-africaine.

Chaque jour, Yaye Souadou Fall et ses équipes passent dans les rues pour collecter les vieux pneus abandonnés. A l’usine, ils sont recyclés en granulats de caoutchouc, en carreaux 100 % écologiques, en semelles de chaussures et en revêtement de sol pour les entreprises, les ménages, les complexes sportifs, les écoles et les mairies.

Deux produits innovants sortent de l’atelier de "E-Cover". Il s’agit de "Sen Sbr" et de "Broyats de pneu". Le "Sen Sbr" est un caoutchouc Made in Sénégal. Il provient de la granulation de la gomme de pneus usagés, suite à l’extraction des fibres textiles et des fils métalliques. Quant au "Broyats de pneu", issu de pneus collectés, c’est un combustible solide (CSR) riche en carbone fabriqué sur mesure pour les industriels. « Son pouvoir calorifique lui permet de remplacer le charbon en tant que combustible industriel et sa teneur en carbone se substitue à l’anthracite dans la fabrication de l’acier. En préférant le Broyat au charbon, les industriels limitent leurs émissions de CO2 jusqu’à 30% », explique Yaye Souadou Fall. Comme pour dire que l’impact de sa solution contre les pneus usagés est positif pour la nature et les populations.

Son engagement en faveur de l’économie verte est reconnu et salué par l’Union européenne lors de la Cop22. En 2016, elle reçoit le Prix Anzisha pour son travail remarquable dans la protection de la nature. Incontestablement, elle fait partie de ces Africains qui bâtissent l’avenir avec des projets innovants, apportant des réponses concrètes et concluantes aux enjeux sociétaux, sociaux, économiques et environnementaux.

Chez Yaye Souadou Fall : « Rien ne se perd, tout se transforme »


Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Tiendrebeogo Hermann
04 JANUARY 2024 à 15:07

Bonjour.je suis un machiniste (tourneur) je veux entreprendre sur le broyage des pneus, je cherche un preneur à qui vendre