NOTRE VOIX
Média 100% solutions
NOTRE VOIX

Polycape Gnonhoué et Murielle Josepha : meilleurs lecteurs du Bénin

Culture

Polycape Gnonhoué (1er prix), Murielle Josepha (2ème prix) et Colince Yann (promoteur du concours). – © Notre Voix.

Texte par : Thalf Sall

Sans lecteurs, il n’y a pas de livres. Colince Yann, journaliste et écrivain d’origine camerounaise, rend hommage aux lecteurs afin de faire vivre le livre. Polycape Gnonhoué et Murielle Josepha ont reçu respectivement le 1er et le 2ème prix lors de la première édition de cette initiative.

Les lecteurs sont à l’honneur au Bénin ! Pour la première édition du concours du meilleur lecteur, c’est Polycape Gnonhoué qui a remporté le 1er prix. La valeur des lots reçus s’élève à 700.000 F CFA, soit 1.000 euros. Quant à Murielle Josepha, elle a gagné le 2ème prix. La finale du concours et la remise des prix se sont déroulées à la Bibliothèque Bénin Excellence de Godomey, non loin de Cotonou. C’était le 19 juillet 2021 en présence du Directeur des Arts et du Livre (DAL), Blaise Tchétchao, et de bien d’autres acteurs du secteur.

« Je suis un acteur de la chaîne du livre. Chaque fois que l'on parle de promotion du livre, on évoque tous les maillons de la chaîne du livre (écrivain, éditeur, libraire et autres distributeurs) mais on oublie toujours un maillon à mon avis : le lecteur. Selon moi, le lecteur est le membre le plus important de la chaîne du livre puisque tous les autres travaillent pour lui et c'est uniquement quand il répond présent que tous les autres se portent bien. J'ai donc voulu prendre une initiative pour rendre hommage à ceux pour qui le livre existe : le lecteur. D'où d'ailleurs l'intitulé du concours : Le meilleur lecteur ». Telle est l’explication fournie par Colince Yann pour justifier l’organisation de ce concours dont la finalité, selon lui, est de « réconcilier le lecteur avec le livre et faire vivre tous les autres maillons de la chaîne du livre ». 

En effet, pour prendre part au concours, « il faut acheter le livre. Ensuite, il faut agir pour inciter à lire le livre support du concours. Toutes choses qui boostent la vente du livre », a-t-il indiqué.

Le format de la finale a été conçu comme un concept d'émission de télévision. La finale a été entièrement filmée et montée comme une émission à diffuser sur une chaîne de télévision locale. En regardant la finale à la télévision, de nombreux jeunes vont se réunir dans les lycées et collèges pour reprendre les épreuves de la finale telles qu'ils les ont vues, sous la forme d'un jeu entre élèves autour d'un livre. « L'impact pour la culture livresque de la jeunesse sera énorme », rassure Colince Yann, joint au téléphone depuis Paris.

Une initiative louable

L’initiative de Colince Yann est reconnue et saluée par plus d’un, en raison de son originalité. « Admirations pour Colince Yann pour son initiative qui met le lecteur sous les lumières. Nous avons des concours qui priment les écrivains, les éditeurs et même (curieusement) les librairies, tout en laissant en rade un acteur majeur de la vie et de la survie du livre. Son concours vient remettre les choses à l'endroit pour valoriser le lecteur. Il n'y a pas de livres sans lecteur. Il n'y a pas d'auteurs sans lecteurs. Ne parlons même pas des autres éléments de la chaîne. En réalité, c'est le lecteur qui doublement est sollicité pour que vive le livre : son temps et son amour pour la matière, puis sa poche et ses économies pour s'en procurer », s’est réjoui Thanguy Agoï, journaliste chroniqueur littéraire. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion