NOTRE VOIX
Média 100% solutions
NOTRE VOIX

Lutte contre la pauvreté : l’approche de l’Association Presse pour les Pauvres

Innovations

L’approche de l’APP pour contribuer à la lutte contre la pauvreté au Bénin a permis aux populations de Gnanly (Ouinhi) d’avoir accès à l'eau potable. – © Notre Voix.

Texte par : Léonce Houngbadji

L’éradication de la pauvreté extrême qui frappe le Bénin préoccupe l'Association Presse pour les Pauvres (APP). La nouveauté ? Cette organisation non gouvernementale utilise les moyens de communication pour faire connaître les besoins fondamentaux des populations et les aider à les solutionner.

Utiliser sa plume pour s'attaquer aux causes profondes de la pauvreté à travers des programmes qui garantissent la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau potable, la santé et l'éducation, est une grande première au Bénin. En janvier 2013, Alain Affédjou, journaliste et directeur général du Groupe de presse "La Relève- Info", fonde l’Association Presse pour les Pauvres (APP), une organisation apolitique et non confessionnelle. Son but est de chercher des solutions durables contre la pauvreté. Une démarche humanitaire basée sur le respect des droits humains, afin de « porter la voix de ceux qui n'ont pas les moyens de payer les services de presse pour se faire entendre ».

Une approche novatrice 

L'APP utilise de nombreux outils de communication visant à l'amélioration des conditions de vie des populations. Sur le terrain, son action s'effectue en deux étapes. Dans un premier temps, une identification précise des besoins des populations de certaines localités ciblées est nécessaire. Puis, à travers une véritable campagne médiatique, l'Ong sensibilise les pouvoirs publics afin qu'ils apportent leurs aides aux habitants concernés. Ainsi, plusieurs médias sont mobilisés, avec de multiples interviews de citoyens. Des services de communication sont mis à la disposition de ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et qui n'ont pas les moyens d'exprimer leurs besoins en eau potable, nourriture, vêtements, logements, infrastructures routières, santé et éducation.

Après quelques années d'activités, l’APP apparaît comme le porte-flambeau des laissés-pour-compte, afin que leurs voix se fassent entendre au plus haut niveau de l'Etat. Aujourd'hui, grâce à cette médiatisation offensive, des régions enclavées ont pu bénéficier de pistes rurales. A l'instar du village d'Atchéguigon, situé dans la commune de Dassa, dans le département des Collines, au centre du Bénin, où des pistes rurales ont été réfectionnées ; leur rôle étant de faciliter l’acheminement des produits vivriers. De plus, dans le village de Gnanly, commune de Ouinhi, située dans le département du Zou, au sud du Bénin, les populations ont pu avoir accès à l'eau potable. Toutes ces initiatives donnent des résultats satisfaisants avec un impact réel sur le quotidien des habitants.

Au fil des actions, l'APP est progressivement devenue un acteur socio-économique d'envergure au Bénin car elle intervient dans plusieurs localités. L’organisation est totalement engagée dans la promotion des droits humains, de la justice sociale, économique et environnementale par rapport aux changements climatiques, la bonne gouvernance, l'émancipation et l'autonomisation des femmes. En informant et sensibilisant les populations locales, elle leur apporte un soutien de taille dans la lutte contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition. Des interventions qui tiennent compte des besoins, attentes et spécificités culturelles des bénéficiaires.

 

Ainsi, son rôle d'utilité publique n'est plus à démontrer, grâce à une diversification de ses actions. En septembre 2020, elle organise une conférence sur "l'ascenseur social comme moyen de lutte contre la pauvreté et de promotion de la jeunesse", sur le campus universitaire d'Abomey- Calavi, non loin de Cotonou. L'événement avait pour objectif de sensibiliser les étudiants sur les outils de lutte contre l’extrême pauvreté.

Actuellement, de nombreux journalistes ivoiriens, maliens et sénégalais sont intéressés par le concept novateur et humaniste de l'APP. Ils souhaitent le reproduire dans leurs pays respectifs. « Nous avons plusieurs demandes dans ce sens, et nous envisageons de signer des partenariats avec ces confrères pour leur transmettre notre expérience », confirme le président de l’APP.

La pauvreté reste répandue

Malgré ces initiatives citoyennes, le recul de la pauvreté au Bénin demeure incertain et les mesures prises sur ce front ne sont pas encore concluantes. La fermeture, depuis août 2019, des frontières terrestres entre le Nigéria et le Bénin freine les activités liées à l’économie informelle. Des activités qui représentent une source importante de revenus pour les ménages les plus vulnérables. De plus, les conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus, le licenciement massif dans les secteurs public et privé, les radiations d’agents de l’Etat dans l’administration publique ainsi que la suppression de certaines mesures sociales en faveur des plus pauvres sont autant de nouveaux freins.

Toutefois le gouvernement reste confiant, car comme le rappelle Abdoulaye Bio Tchané, ministre d'Etat chargé du Plan et du Développement, lors d'un forum sur les Objectifs de Développement Durable en juillet 2020 : « le Bénin dans l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine est le deuxième pays où la pauvreté est la moins élevée après le Sénégal. Le taux de pauvreté au Bénin est de 40% ».

Ces annonces de l’Exécutif béninois tranchent totalement avec les réalités du terrain, dans les villes et campagnes où l’extrême pauvreté est encore perceptible. Et pour cause, l’Indice 2019 de vulnérabilité des besoins de base établi par l’Institut américain Gallup, basé sur des enquêtes menées dans 142 pays, présente un tableau sombre du niveau de vie des populations béninoises. En Afrique, le pays occupe la dernière place avec 49% d’individus appartenant au groupe de « vulnérabilité élevée ». Selon la même étude, 36% appartiennent à la catégorie « Vulnérabilité modérée » et 15% à la catégorie « Faible vulnérabilité ».

Un rapport de la Banque mondiale du 22 avril 2020 fait mention d'une « pauvreté répandue » au Bénin. Il préconise « une plus forte diversification économique, une gestion plus efficace des dépenses publiques ainsi qu’une répartition géographique plus équitable des ressources qui permettraient de baisser le taux de pauvreté et de rendre la croissance plus inclusive ».

La lutte contre la pauvreté dans ce pays francophone d'Afrique de l’Ouest de plus de 12 millions d’habitants reste donc un défi majeur à relever, afin d’atteindre les Objectifs du Développement Durable (ODD). L’APP, pour sa part, entend mettre en œuvre de futurs programmes d’impact pour parvenir à un avenir meilleur et durable pour les populations démunies.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion