NOTRE VOIX
Média 100% solutions
NOTRE VOIX

Armelle Ngougni à propos du PSAO : « nous allons valoriser les produits et services de l’Afrique et l’Outre-mer »

Innovations

Armelle Ngougni, promotrice du salon virtuel des Produits et Services Inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer (PSAO).

Propos recueillis par Emma Wali Kabalu

Elle s’appelle Armelle Ngougni, mariée et mère de 3 enfants. Diplômée en comptabilité et gestion d’entreprise, elle organise, du 26 au 27 novembre 2021, la première édition du salon virtuel des Produits et Services Inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer (PSAO). Pour quelle finalité ? Eléments de réponse dans cet entretien.

Du 26 au 27 novembre 2021, vous organisez la première édition du Salon virtuel des produits et services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer. De quoi s’agit-il concrètement ?

 

Le salon PSAO dédié aux produits et services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer est un salon
initié par l’agence événementielle TAM’S EVENT, située dans le 8ème arrondissement de Paris. Ce salon vise plusieurs objectifs : Casser les préjugés collés aux produits et services Afro, en promouvant leur qualité ; donner de la valeur ajoutée à ces produits et services par la sélection et la promotion des meilleurs à présenter au salon PSAO ; accompagner les exposants via nos différents partenaires dans le rehaussement des standards de leurs produits et services en renforçant leurs images de marque et enfin rassurer les acheteurs et les investisseurs sur la qualité et l’innovation de ces produits et services afin de conquérir les marchés mondiaux.

Ce salon est donc une plateforme incontournable et une courroie de
transmission entre d’une part les excellents produits et services inspirés de l’Afrique et
l’Outre-mer et d’autre part les acheteurs et investisseurs du monde entier.

 

Quels sont les produits et services qui seront mis en lumière à cette occasion ?

 

Tous les produits et services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer seront acceptés au salon PSAO. Le plus important, c’est qu’ils remplissent les conditions d’hygiène et de sécurité et apportent une plus-value.

 

Quels sont les secteurs d’activités concernés par ce salon ?

 

Nous avons sélectionné 4 entreprises par secteurs d’activités et avons choisi pour
cette première édition, 14 secteurs d’activités qui sont notamment : l’épicerie, le cosmétique,
le tourisme, la gastronomie, l’évènement et le service, l’assurance, l’import/export, la
technologie et le digital, la formation, l’investissement et l’immobilier, la
langue/Culture/Histoire, la mode et l’art, les associations, la boisson.

Pour cette édition, nous attendons au moins 3000 visiteurs.

 

Comment peuvent-ils s’inscrire et quelles sont les conditions de participation ?

 

Pour s’inscrire en tant qu’exposant au salon PSAO, vous pouvez soit passé par le site internet
www.psao-salonvirtuel.com en remplissant le formulaire « Devenir exposant », soit envoyé
votre demande à l’adresse courriel psao@tamsevent.com. Après réception de votre demande,
nous vous envoyons les informations nécessaires concernant le salon ainsi que les modalités
d’inscription.

Pour les visiteurs, il suffit d’aller sur le site www.psao-salonvirtuel.com et réserver son ticket
d’accès au salon. A noter que l’accès au salon peut se faire soit par le lien que vous recevez
après votre réservation, soit par le site internet en tapant le bouton « Rejoindre le salon », qui
ne sera actif que la veille.

Pour participer au salon, vous devez remplir les conditions suivantes : une entreprise avec un justificatif (Kbis et autres selon les pays) ou un porteur de projets avec un business plan et un prototype pour ceux qui présentent les produits ; proposer des produits et ou des services inspirés de l’Afrique et l’Outre-mer puis proposer une valeur-ajoutée ou une réelle innovation à vos produits et services.

 

Quel sera le menu de ce rendez-vous ?

 

Nous avons prévu pour ces deux jours : 6 conférences, 4 formations gratuites, 4 ateliers,
4 salles de networking et 2 salles privées pour pitcher son projet devant des investisseurs.

 

La pandémie de Covid-19 frappe durement les économies des pays africains. Pour vous, quelles sont les solutions de relance durable ?
 

Cette pandémie a eu le mérite de nous prouver que l’Afrique est solide et peut se prendre en
main. Les secteurs qui autrefois étaient lésés tels que l’agriculture et l’élevage se sont retrouvés au centre de toutes les attentions à la suite des importations stoppées en raison des confinements. Il est dorénavant clair que nous devons miser non seulement sur ses deux secteurs, mais également sur l’industrialisation de notre continent pour réduire la balance commerciale.

 

Votre dernier mot ?

 

Je souhaite vivement que ce salon donne aux exposants, acheteurs et investisseurs qui vont y participer, une réelle satisfaction et qu’ensemble nous prenions les parts des marchés qui nous tendent la main partout dans le monde. C’est une opportunité à saisir !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion