Média 100% solutions

Architecture durable : le burkinabè Francis Diébédo Kéré reçoit le prix Pritzker 2022

15 Mar 2022 Notre Voix Innovations

1 commentaire

Heure de publication : 16:56
Temps de lecture : 3 min 51 s

Le burkinabè Francis Diébédo Kéré remporte le grand prix Pritzker 2022. – © NIKLAS HALLE'N / AFP.

Texte par : Thalf Sall

L’Afrique honorée ! Le burkinabè Francis Diébédo Kéré a reçu, ce mardi 15 mars 2022, le grand prix Pritzker 2022. Son engagement pour la justice sociale et l'utilisation intelligente de matériaux locaux pour s'adapter et répondre au climat naturel ont séduit la Fondation Hyatt, qui lui a décerné cette distinction honorifique. Architecte de profession, il devient ainsi le tout premier Africain à remporter ce prix prestigieux.

Pritzker est la distinction suprême du monde de l’architecture, le prix le plus important qui existe en architecture. D’aucuns l’appellent encore le « Prix Nobel » de l’architecture. Pour l’édition 2022, la Fondation Hyatt, qui décerne ce prix depuis 1979, n’est pas allée par quatre chemins pour choisir Francis Diébédo Kéré dont les œuvres dans le domaine de l’architecture durable ont intéressé les membres du jury. Promoteur et défenseur d'une architecture dédiée au bien-être du plus grand nombre, combinant espaces généreux avec budgets modestes et techniques écologiques, ses initiatives citoyennes ont convaincu plus d’un !

S’appuyant fortement sur les ressources et traditions locales pour réaliser des projets créatifs dans plusieurs pays tels que le Bénin, le Soudan, le Mali, le Togo, le Mozambique, le Burkina Faso et le Kenya, il « travaille dans des pays marginalisés, où les contraintes et les difficultés sont nombreuses et où l'architecture et les infrastructures sont absentes », révèle le jury. Bois, briques de terre crue, pierre locale, tours à vent pour éviter la climatisation, sur-toitures ventilées, eaux de pluies récupérées pour l’irrigation… sont quelques-unes de ses techniques.

Pionnier des constructions durables au service des populations défavorisées, l’architecte de 57 ans a orienté notamment ses réalisations dans le secteur de l’éducation. Au menu de ses projets, la construction d’écoles, de logements pour les enseignants, de bibliothèques pour les élèves, de centres sociocommunautaires au profit des femmes, de lycées et des ateliers de formation technique et professionnelle. « Il construit des institutions scolaires contemporaines, des établissements de santé, des logements professionnels, des bâtiments civiques et des espaces publics, souvent dans des pays où les ressources sont fragiles et où la fraternité est vitale », soulignent les initiateurs dudit prix. « Dans un monde en crise, au milieu de valeurs et de générations changeantes, Diébédo Francis Kéré nous rappelle cette pierre angulaire de la pratique architecturale : un sens de la communauté allié à un récit qu'il porte avec compassion et fierté, dans lequel l'architecture est source de bonheur et de joie, continus et durables. A travers des bâtiments qui font preuve de beauté, de modestie, d'audace et d'invention, et par l'intégrité de son architecture et de son geste, Diébédo Francis Kéré défend avec grâce la mission de ce prix », justifient-ils.

« Pousser les gens à rêver »

« J'espère changer le paradigme, pousser les gens à rêver et à prendre des risques. Ce n'est pas parce que vous êtes riche que vous devez gaspiller du matériel. Ce n'est pas parce qu'on est pauvre qu'on ne doit pas essayer de créer de la qualité. Tout le monde mérite la qualité, tout le monde mérite le luxe et tout le monde mérite le confort. Nous sommes liés les uns aux autres et les préoccupations en matière de climat, de démocratie et de pénurie nous concernent tous », déclare le 51ème lauréat du prix Pritzker. Diébédo Francis Kéré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’est pas à son premier prix international. En 2004 et 2009, il avait respectivement obtenu le prix Aga Khan d'architecture et le Global Award for Sustainable Architecture.

Avant lui, des professionnels comme Frank Gehry, Tadao Ando, Renzo Piano, Zaha Hadid, Jean Nouvel, Jean-Philippe Vassal et Anne Lacaton avaient reçu le prix Pritzker.


Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Roger
18 MARCH 2022 à 20:55

Il le mérite bien. Fier de lui.