Média 100% solutions

#aulacodedomestique

Réaliser un projet à 200.000 F CFA, soit 305, 68 euros, c’est bien possible. C’est avec ce montant que le jeune entrepreneur Ange Emmanuel Octave Kablan s’est engagé dans l’aulacodiculture en 2016, à Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire. Il s’agit de l’élevage d'aulacodes domestiques, appelé agouti en Afrique de l'Ouest et hérisson en Afrique centrale. C’est au Bénin qu’il a acheté ses premiers reproducteurs, à 170000 F CFA. Au premier semestre 2021, il a vendu plus de 1500 têtes, à raison de 35.000 F CFA l’unité de reproducteur, soit un chiffre d’affaires de 52.500.000 de F CFA. Un business très rentable pour ce titulaire de Master en télédétection. Ange Emmanuel Octave Kablan ne produit pas seulement les aulacodes. C’est aussi un militant pour la défense et la protection de l’environnement. Il va plus loin en s’assurant que les choix qu’il fait dans le cadre de ses activités d’aulacodiculture ne contribuent pas à la régression durable des surfaces couvertes de forêts, qu'il soit d'origine anthropique ou naturelle. Finançant son entreprise sur fonds propres, il ambitionne de renforcer sa productivité pour atteindre 2000 à 10000 têtes et s’investir dans la transformation de la viande d’agouti.

19 Avr 2022